Vous êtes ici : Accueil > Équipe CREAB > Détections d'interactions biologiques par imagerie de résonance plasmonique de surface : applications au criblage pharmaceutique de chimiothèques & à la détection de toxines

Sébastien Laurent

Détections d'interactions biologiques par imagerie de résonance plasmonique de surface : applications au criblage pharmaceutique de chimiothèques & à la détection de toxines

Publié le 18 décembre 2007


Thèse soutenue le 18 décembre 2007 pour obtenir le grade de docteur de l'Université Joseph-Fourier de Grenoble - Spécialité : Chimie-Biologie

Résumé :
Le développement important des biocapteurs pour des applications médicales entraînent, depuis ces dernières années, à envisager d'autres façons de construire des plans d'expérience. Ainsi, les travaux ici présentés tentent de répondre à une problématique originale consistant à détecter des événements ayant une faible probabilité de se produire selon deux approches "antagonistes" ; d'une part, le criblage pharmaceutique de molécules chimiques et d'autre part, la détection de toxines à usage bioterroriste. Alternativement, ce sont les sondes et les cibles qui présentent une activité inconnue vis-à-vis de leur partenaire. Pour y répondre, nous avons envisagé la combinaison de la technique d'imagerie par résonance plasmonique de surface (SPRi) et l'utilisation de biopuces. L'immobilisation de composés chimiques issus de la chimie combinatoire est effectuée selon une conception préalable des molécules afin qu'elles soient compatibles en vue d'une immobilisation dans un polymère fin de polypyrrole. Appliquée à la recherche de nouvelles molécules interagissant avec l'ARN polymérase bactérienne, enzyme cible pour l'élaboration de molécules à activité antibiotique, ce procédé a permis d'isoler plusieurs molécules appartenant à la famille des hydantoïnes et des quinazoline-2,4-diones capables de réagir avec la cible pharmacologique choisie. Une miniaturisation des procédés de fabrication ouvre la voie vers une augmentation des débits de criblage de ce type de méthode. Dans le cadre de la détection de toxines, la chaîne B de la ricine a été prise pour modèle d'étude. Afin de surmonter les limitations de la technique par SPRi, un protocole d'amplification du signal a été mis au point. Celui-ci a permis de déceler jusqu'à 10 pM en analyte, c'est-à-dire une sensibilité comparable aux autres méthodes de transduction. Grâce à cette stratégie analytique multi-étape, une gamme dynamique de 3 ordres de grandeur a été établie. Une extension de cette approche analytique pourra à court terme amener à doser simultanément plusieurs toxines.

Jury :
Président : Pr Alain Favier
Rapporteur : Dr Alain Theretz
Rapporteur : Dr Éric Quemeneur
Examinateur : Dr Stéphane Arbault
Directeur de thèse : Dr Thierry Livache

Mots clés :
imagerie SPR, chimie combinatoire, biopuces à petits ligands, immunocapteur à toxine, polypyrrole, nanoparticules

Thèse en ligne.