Vous êtes ici : Accueil > Équipe CREAB > Étude de systèmes membranaires pour le développement de micro-capteurs parallélisés : application à la mesure d’intéractions protéines-membrane et cellule-anticorps

Emmanuel Suraniti

Étude de systèmes membranaires pour le développement de micro-capteurs parallélisés : application à la mesure d’intéractions protéines-membrane et cellule-anticorps

Publié le 2 janvier 2007


Thèse soutenue en 2007 pour obtenir le grade de docteur de l'Université Joseph-Fourier de Grenoble - Spécialité : Physique pour les sciences du vivant

Résumé :
Pendant cette thèse, nous avons utilisé des membranes-modèle pour différents types de bicouches lipidiques naturelles, dans l'optique du développement de multicapteurs permettant le suivi en parallèle et en temps réel d'interactions membranaires grâce à l'imagerie de résonance de plasmon de surface (SPRi). Nous avons développé un multicapteur présentant différentes bicouches membranaires hybrides (HBM), et avons observé que l'interaction du cytochrome-c avec les membranes de charge négative suit un mode coopératif. Nous avons vu qu'un processus catalytique peut entrer en jeu lors de la formation de HBM par fusion de vésicules, et avons optimisé les paramètres pour une construction rapide de celles-ci sur la surface du capteur (0,5cm2). L'observation de la rupture de vésicules géantes sur des surfaces hydrophobes a amené des informations sur la dépendance de cet effet en fonction de la composition des vésicules. Nous avons également utilisé des vésicules géantes comme modèles de cellules vivantes en interaction avec des surfaces biologiques pour vérifier que notre système SPRi est capable de les détecter. Nous avons alors développé un système capable de détecter et capturer différents types de lymphocytes en faible concentration (10000 cellules/mL dans 500IlL). Une couche de lipide couvrant la surface permet d'améliorer la spécificité de capture, si bien qu'on peut imaginer à brève échéance de pouvoir détecter de faibles populations de cellules spécifiques dans un échantillon biologique.

Sous la direction de Roberto Calemczuk.