Vous êtes ici : Accueil > L'UMR > Mise au point et utilisation d'un test de mesure d'activités enzymatiques de réparation de l'ADN in vitro sur biopuces pour l'identification de marqueurs d'expositions à des agents génotoxiques de l'environnement

Carine George

Mise au point et utilisation d'un test de mesure d'activités enzymatiques de réparation de l'ADN in vitro sur biopuces pour l'identification de marqueurs d'expositions à des agents génotoxiques de l'environnement

Publié le 20 octobre 2017


Thèse soutenue le 20 décembre 2017 pour obtenir le grade de docteur de la Communauté Université Grenoble Alpes - Spécialité : Biotechnologie

Résumé :
Les êtres humains sont constamment confrontés à des agents génotoxiques issus de l’environnement ou liés aux activités humaines. Ces agents induisent différents types de lésions sur l’ADN et peuvent conduire à un risque accru de développer des cancers. Pour préserver son intégrité génétique, la cellule possède divers mécanismes de réparation permettant leur élimination. L’impact de ces agents exogènes sur l’organisme a conduit à l’émergence d’un nouveau domaine, la biosurveillance. Elle vise à évaluer l’exposition des individus par l’identification d’indicateurs biologiques de l’exposition. Cependant, à ce jour, une des limites principales dans ce domaine est le manque de méthodes et de biomarqueurs disponibles. Afin de définir de nouveaux biomarqueurs, les conséquences de l’exposition de deux agents cancérigènes reconnus, le benzo[a]pyrène et le chlorure de vinyle, ainsi que leurs métabolites toxiques ont été évaluées dans deux modèles cellulaires. Pour cela, deux méthodes ont été utilisées : la chromatographie liquide haute performance couplée à la spectrométrie de masse pour la quantification des lésions formées ainsi qu’un test de mesure des activités enzymatiques de réparation développé par la société LXRepair. Cette approche permet d’appréhender de manière globale l’exposition à ces composés en étudiant différents paramètres comme le seuil de déclenchement, la variabilité ainsi que la spécificité de la réponse cellulaire. L’étude a montré la difficulté de mettre en évidence une réponse spécifique à un agent donné. Cependant, les profils de réparation obtenus ont souligné la complexité des régulations mises en jeu et permettent de soulever de nouvelles pistes de recherches.

Jury :
Président : Monsieur Éric Peyrin
Rapporteur : Madame Janet Hall
Rapporteur : Madame Gladys Mirey
Examinateur : Madame Carole Chaix-Bauvais
Directeur de thèse : Monsieur Jean-Luc Ravanat
Co-directeur de thèse : Madame Sylvie Sauvaigo

Mots clés :
Biopuce, Réparation de l'ADN, Génotoxicité, Dommages à l'ADN, Surveillance biologique, Biomarqueur

Thèse en ligne.