Vous êtes ici : Accueil > Équipe CIBEST > Lésions de l’ADN : le tandem fait beaucoup de dégâts

Fait marquant

Lésions de l’ADN : le tandem fait beaucoup de dégâts



​Le radical •OH est une des sources les plus efficaces de lésion de l’ADN. Mais le mécanisme d’oxydation directe d’une base (ex : guanine), plutôt bien réparé par l’arsenal enzymatique, n’est à l’origine que de 5% des lésions induites !

Publié le 6 juillet 2010
C’est ce que nous venons de montrer lors d'une étude menée en collaboration avec DSV/IRCM. 

50% des lésions sont de nature « tandem », c’est-à-dire que 2 bases adjacentes sont lésées par un mécanisme impliquant OH et l’oxygène moléculaire. Pour 45% enfin, la lésion touche aussi 2 bases, proches mais non adjacentes. C’est grâce au travail sur des fragments d’ADN, et non pas seulement sur des nucléosides isolés que de tels résultats sont obtenus. Mauvaise nouvelle complémentaire : les lésions tandem ne sont pas aussi bien réparées que les lésions simples !
Les conséquences pour la cellule de cet état de fait font l’objet d’un projet ANR démarré en 2009 (coll. SCIB, DSV, CBM Orléans, Institut Curie).





Haut de page

Sur les dommages de l'ADN